Part des sites de métropole suivant l’état des espèces végétales communes et à forts enjeux et la présence des espèces végétales dites problématiques (en %)