Actualités - Brèves

Trottinette électrique en libre-service : quel intérêt pour la collectivité et l’usager ?

Si la trottinette électrique en libre-service présente des avantages environnementaux, comme la marche ou le vélo, elle ne procure pas de bénéfice santé. De plus, son coût est supérieur à celui des autres modes de transport. Cependant, elle permet des gains de temps. Ce sont les conclusions d’une étude récente du CGDD.

On peut comparer les modes de transport de deux points de vue : celui de la collectivité et celui de l’usager. L’outil de prédilection pour réaliser ces comparaisons est la « valeur socio-économique » qui permet de s’intéresser au prix du service, mais aussi aux effets sur la personne, sur l’environnement local ou le climat.

Pour la collectivité, la trottinette électrique en libre-service est le moyen de transport le plus coûteux au kilomètre, comparé aux modes motorisés, comme la voiture et le métro, et aux modes doux, comme la marche ou le vélo. Elle partage avec les modes doux les mêmes avantages en termes d’environnement et de fluidification du trafic, et les mêmes types d’inconvénients sur le plan de l’accidentalité. Cependant, son coût marchand est très élevé et elle n’apporte pas, contrairement aux modes doux, de gains en matière de santé permettant d’améliorer son bilan socio-économique.

Pour l’usager, la trottinette électrique est également le mode de transport le plus coûteux au kilomètre. Cependant, son accessibilité et sa vitesse font tout son intérêt pour les utilisateurs ayant une « valeur de temps » élevée…

Cet article vous a-t-il été utile ?

Ouvrir l'horizon