L’artificialisation des terres de 2006 à 2014 : pour deux tiers sur des espaces agricoles

Les sols artificialisés continuent de s’étendre, avec 49 0000 hectares gagnés entre 2006 et 2014. Après un pic entre 2006 et 2008, leur progression se stabilise autour de 55 000 hectares par an depuis 2008. Ils constituent désormais 9,3 % du territoire métropolitain. Cette extension s’est effectuée pour deux tiers aux dépens des espaces agricoles.