Chiffres clés

Actualités - Brèves

Pourquoi la précarité énergétique a-t-elle reculé en 2020 ?

300 000 Nombre de ménages sortis de la situation de précarité énergétique en 2020.

En 2020, la précarité énergétique des Français a diminué d’un point par rapport à 2019. En France métropolitaine, 3 millions de ménages (soit 10,5 % des ménages) sont en situation de précarité énergétique, soit le niveau le plus bas depuis 10 ans.

Ce repli marqué en 2020 s’explique principalement par deux facteurs :

Un « gain de pouvoir d’achat »

2,1 milliards d’euros d’aides exceptionnelles ont été distribuées aux ménages les plus modestes pour compenser les effets de la crise du Covid-19. Des aides complémentaires ont ainsi été mises en place pour les bénéficiaires des minima sociaux, pour la rentrée scolaire et par enfant, pour les bénéficiaires des allocations logement, les jeunes actifs et les actifs en activité partielle, ainsi que pour les indépendants.

Le gain du pouvoir d’achat s’explique également par la baisse des prix hors taxes de l’énergie, une première depuis 2016 : les prix du fioul et du gaz reculent en 2020 en raison du ralentissement de l’économie mondiale et du recul de la demande mondiale.

Une douceur hivernale historique

Les ménages ont moins chauffé en 2020. L’indicateur de précarité « corrigé de la météo », qui neutralise sur les consommations liées au chauffage les effets de la météo, baisse tout de même de 0,5 point par rapport à 2019 et a atteint son niveau le plus bas depuis 2010.

Télécharger l'image de la figure 3108 (svg, 301.9 ko)
Figure 3108

Indicateur de précarité énergétique basé sur le taux d’effort énergétique depuis 2010
Indicateur brut en % ; suivi de l’indicateur corrigé de la météo

  • 2010 : 13,7 % ; 12,5 %
  • 2011 : 12,2 % ; 13,3 %
  • 2012 : 13,9 % ; 13,9 %
  • 2013 : 14,5 % ; 13,8 %
  • 2014 : 12,1 % ; 13,4 %
  • 2015 : 12,5 % ; 13,2 %
  • 2016 : 11,9 % ; 11,9 %
  • 2017 : 11,6 % ; 11,9 %
  • 2018 : 12,0 % ; 12,6 %
  • 2019 : 11,5 % ; 12,2 %
  • 2020 : 10,5 % : 11,7 %

Note de lecture : en 2020, l’indicateur de précarité énergétique basé sur le taux d’effort énergétique s’élève à 10,5 %. Corrigé de l’effet météo, il est égal à 11,7 %.
Champ : France métropolitaine.
Source : CGDD, modèle Prometheus 2021.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Ouvrir l'horizon