Aménagement Transport et mobilité

Transport et mobilité

En bref

La France dispose d’infrastructures de transport particulièrement importantes : 1,1 million de kilomètres de routes, le second aéroport européen…

La dépense totale en transport représente 18 % du PIB en 2018, les ménages se déplaçant principalement dans leur propre véhicule, et les marchandises par poids lourds détenus par des entreprises de transport.

Au total, les entreprises de transport (marchandises, voyageurs, services associés) réalisent 5 % du chiffre d’affaires des entreprises françaises. Fin 2018, le secteur des transports et de l’entreposage emploie 1,4 million de salariés et 97 000 intérimaires. En outre, près de 72 000 personnes exercent une activité non salariée dans le secteur, plus de la moitié en tant que chauffeur de taxi ou de VTC (données 2016).

Les transports en route vers la transition écologique ?

Les comptes des transports en 2018
Alors que la France s’est fixé pour objectif zéro émissions de gaz à effet de serre (GES) pour 2050, quel état des lieux pour les transports en France 2018 ? Point sur les principales données issues du rapport à la Commission des comptes des transports à la Nation, publié par le SDES.

Source : © SDES / réalisation Datagora

Pour aller plus loin :
Les comptes des transports en 2018 - 56e rapport de la Commission des comptes des transports de la Nation

En savoir plus

Les émissions de gaz à effet de serre des transports

Les transports en France sont responsables de 31 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) et 40 % des émissions de CO2. Dans le cadre de la stratégie nationale bas-carbone (SNBC), à l’horizon 2050, il est prévu que le secteur des transports n’émette plus aucun GES (hors transport aérien).

Champ : France métropolitaine
Source : Citepa / rapport Secten 2018
Télécharger l'image de la figure 2331 (jpg, 88.7 ko)
Figure 2331 : Évolution des émissions françaises de gaz à effet de serre des transports selon le véhicule et la motorisation (En millions de tonnes équivalent CO2 )

En 2018, malgré une augmentation des GES provenant des poids lourds, les émissions du transport régressent (- 1,6 % par rapport à 2017) en raison de la baisse des émissions des voitures particulières et des véhicules utilitaires légers.

L’accroissement du trafic, à la fois pour le transport de voyageurs et de marchandises, engendre une élévation des émissions alors que l’amélioration de la performance énergétique des véhicules et la diminution du contenu en CO2 des carburants (incorporation d’agro-carburant, électromobilité…) atténuent ces émissions.

Les modes de transport des marchandises

En 2018, 368,5 milliards de tonnes-kilomètres de marchandises ont été transportées sur le territoire français métropolitain (dont 12,4 milliards par oléoducs), en hausse de 2,2 % par rapport à 2017. Le transport intérieur terrestre de marchandises est largement dominé par le transport routier.

Champ : Transport intérieur en France, hors transit rhénan
Source : SDES, d’après rapport CCTN 2018
Télécharger l'image de la figure 2332 (jpg, 61.3 ko)
Figure 2332 : Evolution des parts modales pour le transport de marchandises (En % du transport intérieur terrestre de marchandises)

En 2018, la part modale de la route progresse au détriment du transport ferroviaire, en lien avec les grèves du deuxième trimestre. La part de la route représente désormais 89,1 % du transport terrestre hors oléoducs, celle du transport ferroviaire 9,0 % et celle du transport fluvial 1,9 %.

La hausse de 2018 est portée par une croissance de 2,9 % du transport routier. Le transport ferroviaire de marchandises, fortement impacté par les grèves du premier semestre, chute de 4,2 %.

Notes : la part modale rapporte le transport de chacun des modes au transport total.
Source : SDES
Télécharger l'image de la figure 2333 (jpg, 24.5 ko)
Figure 2333 : Part modale du transport intérieur terrestre de marchandise en 2018 (En % des tonnes kilomètres en 2018)

Les modes de transport des voyageurs

En 2018, le transport intérieur de voyageurs, mesuré en voyageurs-kilomètres, est en léger repli : - 0,2 % par rapport à 2017. Cette baisse est principalement due au transport collectif (- 1,0 %) et plus précisément au ferroviaire (- 3,0 %), impacté par les grèves au deuxième trimestre 2018.

Les parts des différents modes de transport restent stables. Le transport intérieur de voyageurs est largement dominé par le transport individuel en véhicules particuliers (80,6 % des voyageurs-kilomètres). Les transports ferrés (ferroviaires et métros) représentent 11,5 % des voyageurs-kilomètres, davantage que les transports collectifs routiers, y compris tramways (6,2 %). La part du transport aérien dans le transport intérieur reste faible (1,7 %).

Source : SDES, d’après rapport CCTN 2018
Champ : Transport intérieur en France, Vols intérieurs à la métropole uniquement. Y compris métros.
Télécharger l'image de la figure 2334 (jpg, 59.4 ko)
Figure 2334 : Évolution de la part modale du transport intérieur de voyageurs (En % du transport intérieur de voyageurs)

Ressources

  • Les indispensables

    Les comptes des transports en 2018 – édition 2019

    Ce rapport dresse un panorama des transports en 2018, marqué par la poursuite de la hausse des prix des carburants et les grèves du deuxième trimestre dans le transport ferroviaire.

    Visualiser Les comptes des transports en 2018 – édition 2019

  • Les indispensables

    France mobilités

    France Mobilités est une communauté ouverte à tous les acteurs de la mobilité : entreprises de transport, start-ups, collectivités locales, incubateurs, fonds d’investissements, organismes de formation, associations … Dans une démarche de co-construction, tous sont appelés à participer à la création d’un environnement propice au développement de nouvelles mobilités, pour les voyageurs et les marchandises, en proposant des solutions concrètes et opérationnelles qui répondent aux besoins des porteurs de projets.

    Visualiser France mobilités

  • Liens utiles

    Agence nationale de la cohésion des territoires

    Née de la fusion du Commissariat général à l’égalité des territoires, d’Epareca et de l’Agence du numérique, l’ANCT est un nouveau partenaire pour les collectivités locales. Sa création marque une transformation profonde de l’action de l’État : une action désormais plus en lien avec les collectivités territoriales pour faire réussir leurs projets de territoires.

    Consulter le site Agence nationale de la cohésion des territoires- Nouvelle fenêtre

  • rapports et études

    Les flottes de véhicules des personnes morales

    Les flottes des personnes morales ont généré, en 2017, plus de la moitié des immatriculations annuelles de véhicules particuliers neufs en France.

    Visualiser Les flottes de véhicules des personnes morales

  • rapports et études

    Analyse coûts bénéfices des véhicules électriques - Les autobus et autocars

    Le plan climat qui prévoit une neutralité carbone en 2050, la prise en compte de la qualité de l’air dans les zones urbaines, ainsi que l’article 37 de la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte qui prévoit le renouvellement des flottes d’autobus et d’autocars pour le transport public, sont autant d’éléments favorisant le développement des technologies alternatives au bus et au cars diesel, comme les motorisations électrique, hybride, hybride rechargeable ou le GNV (gaz naturel pour véhicules).

    Visualiser Analyse coûts bénéfices des véhicules électriques - Les autobus et autocars

  • rapports et études

    MODEV - La modélisation des flux nationaux de transport

    Les évaluations des politiques publiques de transport nécessitent de déterminer leurs impacts sur la demande et sur les trafics au niveau de l’ensemble des réseaux de transports et sur l’ensemble du territoire.

    Visualiser MODEV - La modélisation des flux nationaux de transport

  • rapports et études

    La prime de reconversion

    La prime à la conversion est une mesure permettant d’atteindre plusieurs objectifs de politique publique.En encourageant le renouvellement accéléré du parc de véhicules, elle a d’abord une visée environnementale. De vieux véhicules polluants sont remplacés par des récents plus respectueux de l’environnement. La pollution locale et les émissions de CO 2 sont réduites.

    Visualiser La prime de reconversion

Agir

  • Observatoire régional des transports (ORT) en Bretagne

    L’Observatoire régional des transports de Bretagne a pour objet de mettre en place et de développer les outils de connaissance et d’information régionale sur le transport et de diffuser les résultats.
  • Observatoire régional des transports (ORT) de Bourgogne-Franche-Comté

    L’Observatoire Régional des Transports de Bourgogne Franche Comté a pour but de promouvoir le transport public et de créer un contexte favorable au lancement d’études intéressant les différents partenaires associés et les acteurs du transport.
  • Observatoire régional des transports (ORT) de Corse

    L’Observatoire Régional des Transports de la Corse a pour vocation l’analyse économique de l’ensemble des activités relevant du domaine des transports de voyageurs et de marchandises tous modes, tant intérieurs qu’extérieurs, et la diffusion de l’information à caractère économique concernant ce secteur d’activité afin d’éclairer les choix des décideurs publics et des entreprises privées.
  • Observatoire régional transports et logistique (ORTL) Grand Est

    L’Observatoire Régional Transports & Logistique du Grand Est est un lieu d’échanges entre les administrations d’État et les collectivités territoriales, d’une part, et les professionnels des transports et de la logistique d’autre part. Sa vocation est l’amélioration et le partage des connaissances dans le domaine des transports et de la logistique.
  • Observatoire régional des transports (ORT) des Hauts de France

    L’Observatoire Régional des Transports de la région Hauts-de-France a pour objectif de mettre en place et développer les outils de connaissance sur la mobilité en organisant des études ou enquêtes, diffuser par les moyens appropriés les résultats des travaux menés…
  • Observatoire régional des transports (ORT) de Nouvelle-Aquitaine

    L’Observatoire Régional des Transports de Nouvelle-Aquitaine a plusieurs missions : observation, information, études et animation.
  • Observatoire régional des transports (ORT) en Occitanie

    L’observatoire régional des transports d’Occitanie développe tout ce qui contribue à une meilleure connaissance mutuelle des partenaires et de leurs problèmes, favorise le contact et le travail en commun des différents acteurs du monde des transports et organise des manifestations sur les thèmes liés aux transports de marchandises et de voyageurs.
  • Observatoire régional des transports (ORT) Centre-Val de Loire

    L’Observatoire Régional des Transports Centre-Val de Loire a pour objectifs de constituer un réseau d’acteurs et d’interlocuteurs au sein du périmètre régional, favoriser la communication réciproque de données…
  • Observatoire régional des transports PACA

    L’Observatoire Régional des Transports a un triple but : être un lieu d’échanges entre les professionnels et les utilisateurs des transports de marchandises et de voyageurs, les Institutions, les services de l’Etat, et toutes personnes morales intéressées par l’activité des transports dans la région ; recueillir, traiter et diffuser des statistiques et des études ; constituer un centre de documentation économique à la disposition de ses membres.
  • Ademe, expertise mobilité et transports

    L’expertise de l’agence pour la transition écologique en transports et mobilité

Cet article vous a-t-il été utile ?

Ouvrir l'horizon