Sommaire

Société Modes de vie, perception des enjeux environnementaux et des risques

Impacts environnementaux de l’alimentation

En lien avec cet article

Le mode de vie des ménages

Revenir à l'article : Tendances démographiques

De la fourche à l’assiette, plusieurs pressions sur l’environnement peuvent être associées à l’alimentation : consommation d’eau et d’énergie, émissions de gaz à effet de serre, production de déchets liée aux emballages, gaspillage, etc. La phase de production agricole peut également engendrer un risque de pollution et de dégradation des milieux (sols, eaux souterraines, eaux superficielles, air) en lien avec l’utilisation d’intrants (pesticides, nitrates, phosphore, etc.). Le risque d’épuisement des ressources naturelles, halieutiques en particulier (surpêche) est également un sujet majeur de préoccupation.

Émissions de gaz à effet de serre et aliments

De la phase de production à celle de la consommation, les produits alimentaires sont à l’origine d’émissions de gaz à effet de serre. L’importance de ces émissions varie selon le type d’aliment consommé : en règle générale, les viandes et les produits laitiers génèrent plus de gaz à effet de serre que les fruits et les légumes.

Émissions de gaz à effet de serre associées à quelques aliments
Les données Télécharger les données de la figure 1063 (Excel, 95.1 ko) Télécharger l'image de la figure 1063 (png, 42.8 ko)
Figure 1063 : Émissions de gaz à effet de serre associées à quelques aliments

Source : Ademe, FoodGES, juin 2016

Traitement : SDES, 2019

Émissions de gaz à effet de serre et modes de production

D’autres facteurs, tels le procédé de fabrication, le mode de transport et la distance parcourue jusqu’au consommateur, influent sur les quantités de gaz à effet de serre émises. Privilégier des aliments cultivés en saison, produits localement selon des modes de culture soutenables, tels que l’agriculture biologique, permet parfois de réduire considérablement les pressions environnementales.

Ainsi, une tomate produite hors saison émet sept fois plus de gaz à effet de serre que lorsqu’elle est cultivée en saison. Pour les haricots verts, les émissions de gaz à effet de serre sont multipliées par 32 dans le cas d’une importation par avion, par rapport à une production locale.

Émissions de gaz à effet de serre associées à quelques fruits et légumes, selon leur mode de production
Les données Télécharger les données de la figure 1064 (Excel, 100 ko) Télécharger l'image de la figure 1064 (png, 16.9 ko)
Figure 1064 : Émissions de gaz à effet de serre associées à quelques fruits et légumes, selon leur mode de production

Source : Ademe, FoodGES, juin 2016

Traitement : SDES, 2019

Ressources

  • Liens utiles

    Food’GES

    Au moment de la COP21, l’ADEME met à disposition des données de référence pour l’impact sur le changement climatique des principaux aliments consommés en France, en s’appuyant sur les travaux d’Agribalyse, de la WFLDB et de la base carbone.

    Consulter le site Food’GES- Nouvelle fenêtre

Cet article vous a-t-il été utile ?

Ouvrir l'horizon